Zoomalia, l’e-commerce animal qui se développe

Zoomalia-ecommerce-animalerie-région-nouvelle-aquitaine

Le site e-commerce Zoomalia.com est porté par la société E2Evolutiuon. Il distribue des aliments et accessoires pour animaux de compagnie (chiens, chats, poissons, rongeurs, oiseaux, etc.). L’entreprise ne cesse de grandir : à l’étroit dans les locaux qu’elle occupe depuis fin 2011 à Seignosse, dans les Landes, Zoomalia prévoit de déménager, ouvre un commerce physique à Pau et s’implante à l’étranger.
La société s’installera rapidement dans des locaux tout neufs dans la zone Atlantisud à Saint-Geours-de-Maremne. Elle y a investi 2 millions d’euros. Avec une surface de 5.000 m² pour le stockage des marchandises, l’entreprise pourra y accueillir jusqu’à 70 employés.

Zoomalia, un site qui a du chien

Dès ses débuts l’e-commerce a connu un franc succès et a été perçu comme un concurrent sérieux par les deux acteurs principaux du marché. En effet, dès sa première année d’existence, le site comptait déjà 70.000 clients. De plus, l’entreprise a pu embaucher et passer de 1 à 17 salariés et a atteint un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros en 2012.
En 2013, E2Evolution réussit une levée de fonds de 800.000 € auprès de Galia Gestion (Caisse d’épargne Aquitaine Poitou-Charentes) ce qui lui permet de racheter Animamoot, précurseur du e-commerce dans le secteur de l’animalerie.
Le chiffre d’affaires a été multiplié par trois entre 2013 et 2016, atteignant 11 millions d’euros. 45 personnes sont désormais employées chez Zoomalia.

La base de données de Zoomalia compte 40.000 références à distribuer et 350.000 clients. Pour fidéliser et gagner de nouveaux clients, l’e-commerce se lance dans le commerce traditionnel en ouvrant des boutiques physiques. La première a été inaugurée en juillet dernier à Pau.
Il s’agit d’un concept store où les parcours clients ont été étudiés. La relation-client est la priorité des vendeurs.

Par ailleurs, Zoomalia a développé son site en Espagne l’année dernière, en Allemagne en début d’année et la version anglaise est prévue pour le courant du mois d’août 2016. 8% de son chiffre d’affaires est réalisé à l’export.
L’entreprise prévoit de se développer également aux Pays-Bas, en Italie, au Portugal, en Pologne et au Danemark, afin de porter ce ratio à 50%.

via La Tribune