Yonis Shop se développe et veut s’exporter

yonis shop bordeaux pure player high-tech beauté

Le pure-player bordelais yonis-shop.com, créé il y a 6 ans, génère jusqu’à 1.000 commandes par jour, à 95% en France. Il propose des milliers de produits high-tech. Par jour, le site compte plus de 5.000 visiteurs voire même 40.000 pendant la période des fêtes de fin d’année.

Guillaume Garbil, gérant, raconte que l’histoire a débuté lorsque, lors d’un voyage à la Foire de Canton avec son ami et associé Tony Puygauthier, ils en sont repartis avec une valise chargée de gadgets. D’abord ils les ont vendus directement sur eBay puis… ont créé leur propre site web.

Ainsi, ce sont 5.000 références qui sont proposées sur Yonis Shop. Différentes gammes sont venues compléter le high-tech : auto/moto, jardin, beauté…

Face aux géants Cdiscount et Amazon, Yonis Shop reste pratique : « Nous travaillons avec eux ! Nous utilisons leur marketplace pour distribuer nos produits et profiter de leur trafic. Et nous mettons en avant notre marque Yonis plutôt que la marque des produits, pour drainer du trafic sur notre site. Et même si nous avons élargi notre gamme, nous restons en pointe sur les produits innovants« .

En moyenne, le site enregistre 200 commandes par jour (voire jusqu’à 1.000 par jour en décembre), avec un panier moyen de 70€. Un entrepôt de 600 m² permet la gestion de la logistique. Enfin, côté livraison, Yonis Shop utilise les services de La Poste pour ses envois, en plus de TNT, Chronopost et UPS.

C’est désormais l’export qui est visé comme prochaine étape de développement. Guillaume Garbil explique qu’en « 2016, nous avons travaillé à la refonte complète de notre site. En 2017, l’objectif est de nous développer à l’international. Nous allons soigner la traduction en anglais de notre site pour donner confiance aux clients et toucher beaucoup plus de monde. L’objectif est de doubler notre activité à l’international, afin qu’elle représente 10 % de notre chiffre d’affaires rapidement. À plus long terme, nous souhaitons ouvrir un bureau d’achat à Hong Kong« .

Un grand départ pour se lancer dans la conquête du monde.

via Le Journal des Entreprises