La Vinaigrerie Générale profite de sa croissance pour investir

tete-noire-vinaigrerie-generale

La Vinaigrerie Générale, PME basée à Prigondrieux (Dordogne), produit les fameux vinaigres Tête Noire ainsi que les vinaigres ménagers Grand Ménage. Depuis 5 ans, l’entreprise connaît une croissance régulière, entre 12 et 15% par an. C’est pourquoi elle souhaite faire prospérer son outil de production.

Selon Stéphane Douence, Directeur commercial de la société, cette progression de la croissance s’explique par « un gros travail sur les gammes marketing » mais aussi parce que la Vinaigrerie Générale a « une capacité d’innovation assez importante« , elle a su s’adapter au marché en lançant une dizaine de nouveaux produits dont Tête Noire bio.

« Nous essayons de nous démarquer par des typicités régionales. La tendance aujourd’hui est d’acheter moins mais mieux, tendance portée par les différentes crises alimentaires. Les consommateurs iront plus à l’avenir vers des démarches locavores ; et les distributeurs ont pris le virage« .

La société, dont le principal client est la grande distribution, a donc prévu d’investir 900.000 € afin de répondre aux contraintes de volumes demandés. La Vinaigrerie Générale devrait produire plus de 3 millions de cols par an pour 53 références en 2017.

« Nous travaillons à 90 % avec la grande distribution, régionale surtout, et nationalement de plus en plus puisque nous sommes sur une belle dynamique aussi commercialement. En 2011, nous avions 3 agences commerciales, aujourd’hui nous en avons 12 avec une trentaine de commerciaux. Mais nous saturons en Dordogne, nous n’avons plus de place, donc nous avons décidé d’investir pour pérenniser l’entreprise et répondre aux exigences des clients« .

Un nouveau bâtiment de 1.000 m² sera dédié au stockage de la production. Des investissements seront également faits dans l’amélioration de l’équipement afin de le rendre « industriel » et pouvoir ainsi produire plus rapidement.

La Vinaigrerie Générale emploie 9 personnes et devrait recruter 2 personnes de plus d’ici la fin de l’année. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 3,7 millions d’euros en 2016. En 2011, le CA était de 2 millions d’euros. Depuis il n’a cessé d’augmenter et devrait connaître, en 2017, la plus forte progression (plus de 15%).

via La Tribune