The Warehouse : l’accélérateur supply chain de Cdiscount

cdiscount the warehouse accelerateur supply chain startups

Cdiscount, membre fondateur du Club Commerce Connecté, est en recherche permanente d’innovation. En effet, depuis bientôt 2 ans, Cdiscount a créé une Direction de l’innovation qui réfléchit et met en place une stratégie qui repose sur plusieurs niveaux.

D’abord, Cdiscount lie des partenariats avec des grandes entreprises pour faire de la co-innovation. C’est ainsi qu’est née la livraison le jour même de l’achat : grâce à l’association avec la ligne à grande vitesse SNCF entre Bordeaux et Paris et Chronopost.
Ensuite, Cdiscount s’attache à identifier et à analyser des startups dont l’activité est liée à la sienne.
Enfin, Cdiscount teste et tâtonne. Le géant bordelais travaille avec des laboratoires dans le cadre de thèses, notamment sur des sujets tels que la robotique et les données.

Dans ce contexte de quête à l’innovation, dans sa branche « supply chain », Cdiscount a fait naître The Warehouse, un accélérateur de startups. L’objectif de The Warehouse est d’intensifier les réflexions autour de la supply chain avec des enjeux tels que la densification du stockage, la robotisation de certaines étapes de la préparation de commandes, etc.

Dans un site de 10.000 m² à Canéjan, près de Bordeaux, The Warehouse veut aider les startups à grandir en les faisant tester leurs solutions dans un entrepôt reconstitué avec des lignes d’emballages, étagères et l’ensemble des postes de travail.

Des startups, sélectionnées au préalable dans le programme Test & Go, pourront ainsi développer et tester leurs solutions en matière de supply chain.
Un appel à candidatures a été lancé en juillet dernier pour rejoindre The Warehouse. Selon Pierre-Yves Escarpit, Directeur des opérations de Cdiscount, « nous recherchons des jeunes pousses innovantes dans le secteur de la supply chain, qui permettent par exemple de réduire les facteurs de pénibilité associés au port de charge, au déplacement des produits, d’améliorer le process de livraison, à la prévision des ventes et donc de l’activité de l’entrepôt… Rien n’est figé. De même, le degré de maturité importe peu mais l’idée est qu’au bout de 6 mois, chaque startup soit en capacité de mettre en place un POC (proof of concept)« . Au final, 5 startups seront retenues.

Pour en savoir plus et candidater, rdv sur l’article dédié sur le site du CCC.

via La Tribune