La personnalisation, nouveau business développé en catimini par les hypers

personnalisation hypers mydesign imagecorp 20160613

Les unes après les autres, les enseignes de grande distribution ouvrent dans certains de leurs hypers des espaces permettant aux clients de personnaliser divers objets, des traditionnels mugs aux coques de téléphone. Leur objectif : apporter un service supplémentaire à leurs clients et ajouter de la valeur à leur offre, qui brillait jusqu’ici par sa standardisation. Le premier à dégainer a été Carrefour. En avril 2014, l’hypermarché du tout nouveau Qwartz ouvre avec une borne libre-service permettant de personnaliser une série d’objets sur place. Un an plus tard, le premier corner avec vendeurs apparaît dans l’hyper de Mérignac. Pour se lancer sur le créneau, l’enseigne a monté MyDesign, une joint-venture avec la société d’impression à la demande Images Corp (créée par Christophe Charle, le cofondateur de Cdiscount). Aujourd’hui, Carrefour compte vingt MyDesign répartis sur tout le pays, ce qui en fait le retailer le plus avancé en la matière.

En catalogue : livres photos, t-shirts, mugs et coques bien sûr, papeterie, coussins, tableaux, bijoux… sur lesquels on appose une photo, du texte ou des images des licences de Carrefour. Au fil de l’eau s’ajoutent d’autres produits et technologies. Comme la broderie, étendue à tous les MyDesign, ou le laser, actuellement en test dans deux magasins pour personnaliser la vaisselle en céramique. « Notre objectif est de couvrir tous les produits du magasin », explique Christophe Charle. Premier bilan : l’enseigne est ravie. « Aux débuts d’un nouveau concept, il y a toujours un effet de nouveauté qui attire les clients. Mais là, nous voyons qu’ils reviennent », se réjouit l’entrepreneur. La fête des mères et la fête des pères ont en particulier été des réussites.

A lire ici:
www.journaldunet.com/economie/distribution/1179995-personnalisation-nouveau-business-des-hypers/