Mollat, le libraire traditionnel au cœur du multimédia

Image-mollat-technologie-librairie-tradition

La librairie bordelaise Mollat a su s’adapter et jouer avec son temps. En effet, non seulement elle a su résister à ses concurrents (comme Virgin et la Fnac), elle a aussi adapté ses méthodes d’attractivité du public aux nouvelles technologies.

N’oubliez pas, le 10 octobre 2016, à 17h, nous nous retrouvons pour un CCCconneCtion spécial paiement chez Mollat

 

Mollat adopte naturellement la technologie

« Nous pratiquons l’inbound marketing comme monsieur Jourdain faisait de la prose, presque sans le savoir. Cela nous est venu naturellement« , explique Denis Mollat, patron de la librairie du même nom.
Ils utilisent les réseaux sociaux et les contenus du site internet pour faire venir la clientèle dans le magasin. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas, à l’arrivée de Denis Mollat dans l’entreprise, la communication était synonyme de méfiance.
Cela a bien changé depuis. Dès 2001 l’enseigne est parmi les premières librairies à créer un site e-commerce proposant en plus un contenu éditorial riche. La segmentation des clientèles et leur fidélisation par des commentaires sur les « coups de cœur » y est pour beaucoup dans cette réussite.
De plus, à chaque passage d’auteur, la librairie enregistre et met en ligne des podcasts et/ou des vidéos de leur passage et se dote d’une régie de direct.
Parallélement, des newletters et d’autres sites (pour les bibliothèques et un portail multiculturel) sont créés grâce à une équipe de libraires volontaires soutenus par l’équipe communication e l’enseigne.

Mollat crée les « libraires globe-trotteurs »

Le virage technologique est clairement pris. Pour l’accompagner, la librairie bordelaise forme ses libraires aux techniques de prise de vue, d’interview et de montage et les fait partir filmer salons et festivals et interviewer auteurs des quatre coins de l’Europe.

A côté de cela, en 2013, la librairie entre dans le monde de Facebook et de Twitter et propose vidéos, photos, événements, actus, rencontres et dédicaces, etc. Plusieurs plateformes diffusent les vidéos « faites maison » de Mollat et Instagram montre l’arrière plan de l’enseigne.

Mollat attend le Big Data

L’audience est excellente mais impacte peu le nombre de ventes sur le site.
« La vente en ligne ne représente que 3% du chiffre d’affaires, reconnaît Denis Mollat, car nous visons d’abord la communication d’une image sincère de la librairie. Mais cela va changer avec la création, fin 2016, de notre nouveau site internet qui intégrera nos trois sites actuels. Nous investissons 300 000 € dans ce site qui nous permettra de faire du HTML5 et du big data pour travailler sur les socio-styles et avoir une meilleure connaissance de nos visiteurs et clients. Nous ferons aussi du premium – des contenus réservés aux porteurs de la carte Mollat. »
Le nouveau site va focaliser sur les libraires, la valeur ajoutée de Mollat. Au lieu d’externaliser la gestion du site et la production de contenus, ce sont les libraires de l’enseigne eux-mêmes qui vont les administrer. Denis Mollat prévoit, grâce à cela, une forte hausse du chiffre d’affaires en ligne… et en magasin !

via LSA-Conso