Solocal se dirige vers le 100% web

solocal groupe - digitalisation-web

Solocal, membre du Club Commerce Connecté, fait un bilan sur son activité et sa digitalisation sur journaldunet.com.

Après quelques revirements de situation avec un ancien actionnaire, Jean-Pierre Remy, PDG de Solocal, se dit prêt à commencer un nouveau chapitre. Le groupe a commencé à écrire une nouvelle phase de son histoire en réduisant de 87% son endettement (et passe de plus de 2 milliards en 2009 à près de 350 millions en 2017). Grâce à cela, l’avenir devient plus clair pour Solocal.

Par ailleurs, le groupe a achevé sa transformation numérique et 85% de son chiffre d’affaires provient désormais d’internet. De nouveaux horizons et territoires peuvent alors être explorés (clientèle, usages).

Le taux de croissance du chiffre d’affaires internet devrait atteindre les 9% en 2018. Jean-Pierre Remy prévoit une stabilisation de ce taux à 7-8% par la suite.
Malgré un léger recul (1%) du chiffre d’affaires global au 1er trimestre 2017, le groupe Solocal entend se reprendre et renouer avec la croissance dès 2018. Le défi du moment réside dans la gestion de la décroissance de l’activité papier qui est en recul de 21% au 1er trimestre 2017 mais reste profitable.

Cette décroissance engendre la fermeture des activités moins rentables pour, en parallèle, renforcer le digital. Ainsi, un tiers des annuaires PagesBlanches ont été arrêtés.
Mais Jean-Pierre Remy prévient : « le papier n’est pas mort« . En effet, PagesJaunes papier reste un outil très utilisé et représente près de 600 millions de consultations par an. Son utilisation va donc être prolongée le plus longtemps possible, au moins jusqu’en 2021.
Mais, si l’évolution actuelle reste constante, Solocal deviendra sans doute 100% web en 2025.

L’activité web de Solocal se décompose en deux parties :

  • une partie plus ancienne, plus mature : le référencement local sur les plateformes propres au groupe et celles des partenaires (Google, Bing, Facebook, Apple).
  • une activité dont la croissance progresse très rapidement : le marketing digital. Ici, il s’agit de créer et gérer des contenus pour près de 400.000 sites web. Il s’agit aussi d’une activité programmatique par laquelle Soloca aide ses clients dans les « paid advertising ».

Pour cette dernière activité, Solocal est spécialisé dans le tractage publicitaire ciblé en ligne qui permet d’amener la clientèle en magasin. Peu inquiet de la place qu’occupent Google et Facebook dans ce domaine, Solocal ne les considère pas comme des concurrents mais comme des partenaires. En effet, s’ils sont clients du groupe c’est parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour toucher eux-mêmes toutes les entreprises françaises.

Par ailleurs, Solocal investit dans des chantiers que Jean-Pierre Remy considère comme importants pour le futur du secteur de la communication : l’intelligence artificielle, machine learning, ciblage, etc.

via Journal du Net