Bziiit cherche des fonds pour son développement

bziiitBooster-coach-numerique-site-internet-lancement

Installée depuis peu au sein de la pépinière Newton à Bègles, la startup Bziiit, membre du Club Commerce Connecté, a fait ses débuts en 2015 en Dordogne.

Éditeur marketing 3.0 spécialisé dans l’augmentation de trafic dans les lieux de vente physiques, Bziiit espère une croissance très rapide grâce à son positionnement dans un marché réceptif à son offre.

« Notre mission est d’aider un établissement à avoir plus de passage, explique Laurent Tripied, le fondateur de Bziiit. Nous nous adressons aux gestionnaires de lieux publics (collectivités, aéroports…), aux professionnels du tourisme ainsi qu’aux professionnels du retail (centres commerciaux, boutiques indépendantes, réseaux de franchises…). Notre solution permet de capter et qualifier les données clients sur les lieux de passage grâce à des objets connectés, de les rapprocher des flux Internet et d’alerter et suggérer pour réengager les clients et visiteurs. La plateforme web bziiitBooster que nous avons développée analyse à la fois ce qui vient du monde physique et ce qui est issu du monde virtuel« .

Grâce à son outil, Bziiit est capable de renseigner un magasin de centre-ville sur la fréquentation de la rue dans laquelle il est installé, le taux de transformation vitrine (le rapport entre le nombre de passants et le nombre de personnes entrant dans la boutique), le temps moyens des personnes devant la vitrine, qualité des données clients ou encore la notoriété de l’établissement. L’objectif promis par la startup est d’augmenter la croissance d’une boutique de 5 à 20 % en 2 ans.

Après avoir levé 100.000 € en janvier 2017, Bziiit part à la quête de 2 millions d’euros d’ici la fin de l’année. L’équipe de 5 collaborateurs va s’agrandir et 2 nouveaux salariés seront recrutés : un business développeur et un ingénieur web ayant une appétence pour l’intelligence artificielle.

« Nos clients dialoguent avec la plateforme via un coach numérique sur une messagerie. C’est ce que l’on appelle le chatbot. On parle bien là d’intelligence artificielle« .

42 clients utilisent la solution de Bziiit. Le premier à avoir signé a été le Parc du Bournat au Bugue en Dordogne. « Nous étions confrontés à plusieurs problèmes : le numérique n’était pas développé dans nos activités et nous constations une perte de visiteurs considérable en cas de mauvais temps. L’idée était donc de toucher un maximum de personnes la veille des jours de pluie en proposant une réduction. Nous n’en sommes qu’au début mais nous constatons que l’outil développé par Bziiit provoque une augmentation de flux. Il s’agissait de mettre un moyen en face d’un besoin » explique Laurent Delbos, directeur du parc.

Bziiit, qui a affiché un chiffre d’affaires de 130.000 euros en 2016 s’est fixé un objectif de 300.000 en 2017.

via La Tribune