allumer le Club Commerce Connecté

chaque risque créé par le numérique est également une opportunité

Le Club Commerce Connecté s’est créé sur l’analyse d’une richesse régionale, en diversité d’acteurs et de tailles d’acteurs, et d’un point de vue fonctionnel autour de l’acte de vente.

Développer le potentiel régional

C’est ce potentiel que le Club Commerce Connecté vise à développer, par les rencontres et les échanges, le développement de projets et de business. Le tout à partir d’une vision qui a présidé au lancement du 11 février : l’opposition entre pure players et brick & mortar est obsolète et contre-productive. Cela fait longtemps que le client, lui, vit dans un monde omnicanal où le magasin est aussi numérique (ne serait-ce que parce qu’il y apporte son smartphone) et où internet est autant une porte d’entrée vers les marques, les enseignes et leurs distributeurs (y compris en magasin) qu’un immense supermarché en ligne.

Explorer, innover, apprendre

C’est sur cette convergence des opérateurs et des services autour du client et de la satisfaction du client que le Club Commerce Connecté de Digital Aquitaine entend bâtir, explorer, innover – et contribuer ainsi à la croissance du territoire comme de ses forces vives, y compris au-delà de ses membres : l’Aquitaine est une terre de tourisme, et l’augmentation du panier moyen du touriste, c’est aussi un enjeu de commerce connecté, par exemple.

Le client est connecté, le commerce doit l’être également

Pour autant, la poursuite de la satisfaction du client ne va pas sans poser quelques défis, on le sait bien, dans un univers ultra-connecté où chaque point d’entrée numérique est aussi, potentiellement, une porte de sortie vers la concurrence et où la simplicité d’usage croissante des dispositifs et des applications renforce les attentes du client en termes de réactivité, de rapidité, de fluidité des interactions et des transactions, y compris dans le monde physique où cette attente se heurte à des barrières physiques et organisationnelles que masque la rapidité de circulation des 0 et des 1 du digital.

Des projets au croisement des technologies et du facteur humain…

Au centre du dispositif, à côté des technologies, il y a des usages et de l’humain, cela vaut pour le client mais aussi pour le vendeur. Sans être lui-même opérateur de terrain, le Club Commerce Connecté se veut l’initiateur et le partenaire de projets contribuant à faire entrer avec pragmatisme le numérique dans le magasin (street-to-store, extension de gamme…) et à y démocratiser des pratiques plus fines de connaissance client.

… pour coller aux usages…

L’avènement de l’omnicanal a transformé les métiers, avec tout ce que ça implique en termes d’évolutions des pratiques et des compétences et d’enjeux de formation. Formation continue en interne, certes, mais également formation initiale (la richesse de l’offre locale étant un atout malgré l’enjeu de retenir les meilleurs profils une fois ceux-ci formés), et recherche, notamment en marketing: existe‐t‐il plusieurs familles d’acheteurs connectés ? Quelles sont leurs attentes, leurs attitudes vis-à‐vis du commerce connecté ? Tous les types de produits/services sont‐ils concernés ? Etc.

… et pour créer de la valeur

Les enjeux humains sont donc centraux. Pour autant, les outils et technologies numériques ne cessent de gagner en puissance, en raffinement et en précision, notamment pour l’exploitation et la valorisation des données. Et le Club Commerce Connecté entend bien y prendre sa part, aux côtés des entreprises de la filière.