Le site ecommerce parisien Back Market s’installe à Bordeaux

fondateurs-back-market

Back Market, startup parisienne spécialisée dans la vente d’appareils reconditionnés s’installe à Darwin à Bordeaux.

Le site e-commerce vend smartphones, télévisions, tablettes, ordinateurs ou encore de l’électroménager. Les 300.000 produits vendus sur la place de marché sont remis à neuf par 170 ateliers professionnels partenaires de Back Market.

Ce « supermarché du reconditionné » fait le lien entre les consommateurs et les usines de reconditionnement françaises. Elle permet à ces derniers de vendre des produits high-tech à des prix modérés.
La marketplace de Back Market reste transparente sur la vie antérieure des produits : déjà utilisés, modèles d’exposition, renvoyés par le premier acquéreur, etc. Le site est également clair sur les défauts éventuels que les produits peuvent comporter ou encore sur leur garantie.

Back Market a été créé fin 2014 par Thibaud Hug de Larauze, Vianney Vaute et Quentin Le Brouster. En 2017, le volume d’affaires a atteint les 95,5 millions d’euros et va bientôt franchir le cap des 100 salariés.

Son 2nd bureau français va donc ouvrir à Bordeaux et certains de ses futurs collaborateurs s’y installeront. « Une première équipe d’une dizaine de personnes dédiées à l’expérience client vient de prendre place au cœur de l’écosystème Darwin« , explique Back Market.
Back Market n’a pas que le nom en anglais, l’entreprise a aussi récemment ouvert un bureau aux Etats-Unis.

L’un des fondateurs du site explique pourquoi le choix de Darwin pour le bureau bordelais n’est pas anodin : « c’est la cité idéale tournée vers l’économie verte et totalement en phase avec nos valeurs. On ne pouvait pas trouver un lieu plus adapté pour la continuité de notre démarche RSE. La richesse de ce lieu et des entreprises présentes ont fini de nous convaincre d’ouvrir nos bureaux à Bordeaux« .

A terme, Back Market s’intallera dans le bâtiment face au Magasin Général de Darwin où le projet Les Magasins Généreux va se concrétiser.

« Ce nouveau bureau est aussi un bon moyen d’offrir plus de perspectives à nos salariés, de leur montrer que rien n’est figé en leur permettant de partir dans le Sud-Ouest s’ils le souhaitent. C’est également l’occasion pour nous de trouver un nouveau vivier de talents prêts à rejoindre l’aventure Back Market« , ajoute Thibaud Hug de Larauze.

via La Tribune