JeChange s’installe en Belgique grâce à l’achat de KillMyBill.be

image-jechange.fr-fond-ardian-site-europe

JeChange, membre du Club Commerce Connecté, entreprise basée à Agen, fait un grand pas dans son internationalisation.
Lauréat en septembre dernier du Pass French Tech réservé aux entreprises en forte croissance, la société propose une solution gratuite de comparateur d’offres pour particuliers et professionnels pour les aider à réduire leurs factures courantes (télécom, électricité, gaz, assurance, mutuelle santé, etc.).

Présidée et fondée par Gaël Duval, dirigée par Philippe Goold, JeChange est une société indépendante pour la souscription d’offres en énergie, télécoms, courtage en assurance, banque en ligne ou encore le crédit.

Employant 110 personnes, dont 105 à Agen, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2015. Bien implantée en France, JeChange s’attaque désormais au marché belge grâce à son achat de KillMyBill.be, acteur majeur belge dans le même domaine.

Selon le duo dirigeant de JeChange, c’est « une étape majeure dans la mise en œuvre de l’internationalisation du groupe« . Cela souligne « les multiples valeurs qu’ont en partage les deux services : la gratuité pour l’utilisateur, l’indépendance affichée vis-à-vis des organismes comparés, l’expertise, la proximité et le sens de l’écoute mis au profit du client. Ce rapprochement se veut également créateur de valeur pour les deux entités. En ce sens, de nombreuses synergies existent entre JeChange et KillMyBill.be, et ce, au plus grand bénéfice du pouvoir d’achat des consommateurs« .

Tandis que Gaël Duval est « fier d’intégrer KillMyBill.be, l’un des acteurs belges majeurs de la comparaison des tarifs et services dans les domaines de l’assurance, de l’énergie et des télécoms, à notre portefeuille de marques« , Philippe Goold dit que « cette acquisition représente un point d’étape important franchi par JeChange dans l’internationalisation de ses activités et annonce de futurs projets toujours plus ambitieux en termes de développement, en Espagne et sous d’autres horizons« .

via La Tribune